ARCHIPOCHE

Je suis venue te dire.

Au cœur de ce roman, on suit Rose, une jeune femme qui nous délivre son histoire. On oscille entre son enfance, avec une mère décédée jeune, et un père complètement absent de son éducation, elle est élevée par sa grand-mère, qui tente de faire du mieux qu’elle peut. Mais lorsque des années plus tard, sa tante la contacte pour lui dire que son père est sur un lit d’hôpital, tout va changer, et elle va lui dire tout ce qu’elle n’a jamais osé lui dire.

J’ai été prise dès les premières pages par cette histoire, d’une poésie absolue. On navigue entre l’enfance de Rose et elle, des années plus tard, femme mature et indépendante. Son enfance n’a pas été de tout repos, mère décédée, père manquant à son devoir d’éducation, et préférant aller au bar plutôt que de s’occuper de sa fille, et en prime, ses camarades d’école qui la harcèle, jour après jour.

Rose se cache derrière sa carapace, mais c’est une enfant, et surtout une femme forte, qui a connu de nombreuses tourmentes, et son lot de malheurs, qu’elle seule pourra parvenir à surmonter. On y découvre une relation compliquée avec son père, qui n’a jamais été présent dans les grands moments de sa vie (première rupture amoureuse, rencontres amicales, rentrées scolaires..).

Elle s’enfuit du domicile au plus vite, mais des années plus tard, elle reçoit un appel qui change la donne. Elle se rend à son chevet, pour être malgré tout aux côtés de ce père qui a failli à son éducation, prête à lui pardonner, peut être..

On sent l’immense tristesse présente dans ce roman, l’histoire de Rose a fait écho dans mon coeur, et m’a littéralement chavirée. J’ai eu énormément de peine pour cette enfant au quotidien tourmenté, une quasi orpheline, car son père n’a pas été là pour elle quand elle en avait besoin.

L’auteure dépeint avec poésie et justesse la subtilité d’un amour renaissant entre ce père aux portes de la mort, et cette jeune femme qui tente de lui pardonner de son absence. Mais, face à la mort d’un proche, les carapaces se brisent, les paroles se délient, et les cœurs s’ouvrent.

C’est avec émotion que je referme ce livre, j’ai été bouleversée du début à la fin par le destin de cette femme, forte et sûre d’elle, malgré ce qu’elle peut penser. Un livre parfait pour l’amatrice de fleurs que je suis, car on y aborde beaucoup de références sur la botanique.

Alors, il te plairait ?

ARCHIPOCHE

Quand les hasards sont des rendez-vous.

Au coeur de ce roman, on suit Papé, un vieux monsieur de 85 ans, il est sans-abri, mais s’est lié d’amitié avec les clients et la gérante du bar de la ville, Jocelyne et sa troupe. Les jeunes qui fréquentent le bar ont crée leur troupe de théâtre, et à la mort de Papé, ils vont devenir les gardiens d’un héritage assez étrange : des valises pleines de souvenirs. Ils vont décider d’animer la vie de Papé, pour tenter de lui redonner vie, et surtout de lui rendre hommage.

C’est un livre qui aborde des thématiques intéressantes et j’ai bien aimé la façon dont elles étaient amenées. Je ne me suis pas forcément attachée aux personnages, mais j’ai tout de même pris plaisir à lire ce bel hommage rendu au sans-abri qu’était Papé.

On oscille entre vie de quartier, souvenirs, théâtre et enfance, pour nous dresser un beau schéma de vie, qui aurait ravi le coeur de ce cher Papé. Un homme au grand coeur.

On essaie de comprendre au travers de ces souvenirs ce qu’était la vie et l’enfance de Papé, avec ses hauts et ses bas. C’est un livre rempli de poésie mais surtout d’humanité, car il met en avant la vie de ce vieil homme, dont le devoir de mémoire est ravivé par les jeunes adultes, qui prennent plaisir à cette quête identitaire.

Alors, il te tente? La maison d’édition a lancé la Collection Instants Suspendus avec plein de belles parutions à découvrir. J’ai lu « Si la vie te donne des citrons, fais en une tarte meringuée », « Je suis venue te dire » et celui-ci que j’ai beaucoup aimé.

ARCHIPOCHE

L’été des fleurs sauvages.

Tu vas suivre Zoé, qui va être confrontée à un choix crucial, celle d’une opération chirurgicale risquée, qui peut lui sauver la vie, mais qui peut aussi lui en coûter. Elle décide, sur un coup de tête de retourner dans la station balnéaire des Cornouailles de son enfance, là où elle a connu un drame. 14 ans se sont passés, et elle va revoir Jack, qu’elle n’a jamais cessée d’aimer.

J’ai beaucoup aimé ce roman pour les thématiques qu’il a abordé. On y lit les amours de jeunesse qui ressurgissent d’un coup, tous ces décors à l’anglaise, des personnages attachants, et au milieu de tout ça, une petite enquête qui fait son nid.

On va naviguer entre l’histoire de Zoé qui retourne enquêter sur la disparition mystérieuse de son frère, car elle veut, une bonne fois pour toute, faire son deuil, et cela se fera avec son amour de jeunesse retrouvé, qu’elle pensait oublié à jamais.

D’un autre côté, on suit Rose, qui va devoir aller à Londres pour régler des histoires personnelles avec son ex conjoint, Matt.

Au fil des lignes, les destins se mêlent, et toutes les questions ont finalement une réponse. La boucle est bouclée, et j’ai beaucoup aimé ce récit qui combine tous les genres littéraires que j’affectionne.

Lis le en bord de plage, avec une boisson et ton chapeau de paille!

ARCHIPOCHE

L’île aux trente cercueils.

Je pense que les aventures d’Arsène Lupin ne sont définitivement pas faites pour moi, je suis pourtant en train de regarder la série sur Netflix, et pourtant j’adore. Mais, concernant les romans, j’ai beaucoup de mal! Mais tente quand même ta chance, car je sais que pas mal de gens ont tout de même aimé !

Trente écueils menacent une île Bretonne, les habitants qui sont de grands superstitieux l’appellent « l’île aux trente cercueils ». Une légende hante le village, trente victimes vont devoir mourir en croix, dont quatre femmes. Véronique, va chercher son fils disparu depuis plus de 10 ans, et va avoir la surprise de découvrir ses initiales sur les portes de la chapelle.

J’ai bien aimé ce côté un peu fantastique et gore. Cependant, j’ai trouvé que l’auteur s’éparpillait trop, nous donnait trop de détails. L’écriture est un peu lourde à mon goût et j’ai eu du mal à m’immiscer dans cet univers si particulier qui nous est dépeint.

Je ne me suis pas attachée aux personnages, ce qui est fort dommage, et ce qui a fait que j’ai eu du mal à revenir à ma lecture, car je n’avais pas d’affect pour eux.

Un moment l’auteure commence à parler de prophétie, de religion, de légende et d’événements surnaturels, et là c’était la goutte de trop. Pourtant, je commence à me lancer dans le fantastique, comme tu dois le savoir. Mais là, je n’ai pas accrochée à l’univers décrit par Maurice Leblanc.

Je pense arrêter l’expérience Arsène Lupin, pour le moment, tout en restant contente de les avoir découvert.

Tu as lu certains de cette collection, qu’en penses-tu?

ARCHIPOCHE

Si la vie te donne des citrons, fais en une tarte meringuée.

Si vous avez envie de lire un roman léger et frais entre deux grosses briques, c’est clairement le livre qu’il te faut. Je pense qu’il est tombé au meilleur moment, un moment où j’avais besoin de rire et de sourire, et ce roman a parfaitement rempli son job. C’est pour cela que je te le conseille les yeux fermés, si tu veux rire à en pleurer.

Tu vas suivre Clémence, à 43 ans, qui est heureuse dans son quotidien. Elle s’est donné tous les moyens pour en arriver là. Elle file le parfait bonheur avec Antoine, son conjoint et leur enfant Gabriel. Mais tout bascule, quand Antoine lui annonce qu’il la quitte pour une femme d’une vingtaine d’années de moins que lui. Mais quand Antoine lui propose une collocation en attendant que l’appartement soit vendu, c’est la goutte de trop.

J’ai adoré la construction du récit où l’on entend les pensées secrètes en italique de Clémence qui se moque littéralement de son conjoint, on lit tout ce qu’elle pense dans sa tête et c’est à mourir de rire, car à des moments elle se fout littéralement de sa tronche, pour ne pas être vulgaire.

Clémence va tenter de se venger de l’infidélité de son mari, et je ne vous dis rien, mais c’est également à se tordre de rire quand on peut voir les idées saugrenues qu’elle a, pour descendre son mari plus bas que terre, et pour le punir d’avoir été voir une autre femme.

C’est le roman idéal à lire sous le soleil, avec une bonne limonade fraîche, et on prend plaisir (malgré nous) à se moquer des piques que s’envoie le couple.

Alors, prêt à rire au travers de ce bouquin ?

ARCHIPOCHE

Anne et la Maison aux Pignons Verts.

Lorsque Matthew part pour la gare de Bright River ce soir-là, il s’attendait à y trouver un petit garçon. C’était ce que sa sœur Marilla et lui avaient décidé : adopter un petit garçon pour l’aider à la ferme. Mais, ce n’est pas un petit garçon, mais une petite fille qui l’attend à la gare et Matthew se sent bien mal à l’idée de lui dire qu’une erreur s’est produite et de repartir sans elle. C’est pourquoi il prend l’initiative de la ramener avec lui, à Green Gables, à Avonlea.

Ce roman est tellement attendrissant, j’ai trouvé qu’il rendait hommage à la nature, il incite à l’émerveillement, à la douceur, et nous replonge dans tous nos souvenirs d’enfance.

Le personnage d’Anne est attachant, avec son caractère maladroit et bavard, avec un peu trop souvent la tête dans les nuages. Mais on a envie de la prendre par la main, et qu’elle nous guide sur le sentier de l’innocence et de la naïveté digne de son âge.

On s’émerveille avec Anne de la moindre beauté de la nature, des prémices du printemps et même du froid de l’hiver. On grandit avec elle, on a l’impression d’être sa grande sœur, et la plume de l’auteure est juste magnifique.

Je ne peux que vous le conseiller, pour nous rappeler notre enfance, à lire sous un arbre au soleil 🌞..

ARCHIPOCHE

Les milliards d’Arsène Lupin.

Bonjour à tous,

Je viens aujourd’hui sur le blog vous parler de ma dernière déception. Je tenais absolument à découvrir ce grand classique de la littérature, mais malheureusement cela n’a pas fonctionné.

Pour l’histoire, on suit Patricia, une jeune américaine, qui travaille avec son patron James Mac Allermy et qui lui promet un bel avenir professionnel. Il ignore que son associé a été abandonnée par son propre fils. Patricia se retrouve confrontée à elle-même et va affronter un événement qui risque de changer le cours des choses.

Je ne saurai pas vous dire pourquoi je ne l’ai pas aimé, mais déjà il faut savoir que le roman a été écrit en 1941, et que l’écriture est assez spéciale.

Je n’ai pas eu d’affection pour les personnages, j’étais parfois perdu au cours du récit et ne comprenait pas où l’auteur voulait en venir, qui étaient les personnages, quel était le réel but de l’histoire. Je ne sais pas si cela vous arrive aussi parfois, de lire un roman mais d’être au final complètement déconnecté et de ne pas comprendre un traitre mot de ce que vous lisez.

J’ai donc eu du mal avec la plume de l’auteur, j’avais vraiment envie de découvrir ce classique, mais malheureusement, je ne pense pas réitérer l’expérience. Ce tome ci est le tome 7, peut être aurais-je dû les lire dans l’ordre, mais la maison d’édition m’a affirmée que l’on peut les lire indépendamment.

Je regarderai quand même la série Netflix, même si je ne pense pas que ce soit tout à fait pareil. En tout cas, je reste honorée d’avoir pu découvrir cette histoire, d’autant plus que ça se passe chez moi.

Alors, qu’en pensez-vous?

Belle journée,

Éline

ARCHIPOCHE

Marlène.

Bonjour tout le monde,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’une très bonne lecture que j’ai faite grâce aux Éditions Archipoche.

Ce bouquin saura ravir tous les férus d’histoire, je vous conseille cependant de lire Au Nom de Ma Mère qui est le premier tome, même si la compréhension de ce deuxième sans avoir lu le premier n’est pas affectée, car c’est ce que j’ai fait et je n’ai pas eu de problèmes.

Encore une magnifique lecture historique dont je ne me lasserai jamais je pense. Un roman à lire absolument. Pour mieux cerner notre histoire, même si certains éléments sont fictifs. 🖊 

Un récit puissant sur l’espionnage, le nazisme, les camps de concentration, le tout racontée par une femme forte et déterminée qui a parcouru un chemin compliqué mais qui ressort de ces épreuves la tête haute ✨

Une lecture qui ne m’aura pas laissée indifférente. J’ai été conquise par les mots de l’auteure malgré la dureté du contexte. 

Encore merci @editions_archipel de nous faire découvrir ces bijoux de la littérature qui méritent d’être lus et relus 💛

Résumé : en 1944, on suit Marlène l’une des femmes les plus recherchées. Elle va devoir prendre des décisions difficiles : épargner la vie de million de personnes ou sacrifier l’homme qu’elle aime. 

J’espère vous avoir donné envie de découvrir cette petite pépite livresque !

A bientôt pour de nouveaux posts !

ARCHIPOCHE

La Garçonne.

Bonjour tout le monde,

Je viens vous parler aujourd’hui de ma deuxième lecture en tant que partenaire Archipoche.

Il s’agit de la garçonne, un roman écrit par Victor Margueritte (né en 1866) et publié en 1922.

Dans un premier temps, il faut savoir que ce livre a fait un énorme scandale lors de sa sortie, car on met en scène une femme bisexuelle, chef d’entreprise et qui dispose de son corps comme elle l’entend. Le roman a été accusé de pornographie. Des thèmes fort y sont abordés comme la toxicomanie, le lesbianisme et le vagabondage sexuel.

Malgré les nombreuses revendications auquel le roman a pu faire face, il a connu un succès retentissant durant de nombreuses années.

J’ai trouvé que ce roman était très intéressant, si vous le savez je n’ai pas pour habitude de lire des romans classiques alors j’ai aimé sortir de ma zone de confort, et j’aime aussi lire des romans qui ont fait parler d’eux, qui ont fait polémique.

Si vous êtes sensibles à la cause féministe, à l’évolution de la femme et de sa place dans la société je vous recommande cet ouvrage. J’apprécie le fait qu’on ne nous peigne pas le portrait d’une femme qui, pour mettre un sens à sa vie doit avoir un bon mari, faire des enfants et rester à la maison pour s’occuper de lui.

J’ai en horreur ce cliché de la femme d’avant, obligée de faire ce qu’on lui dit sans pouvoir contester. Mais dans la Garçonne, on nous dresse le portrait d’une femme qui se rebelle à son époque, qui entretient des relations libertines, qui se fiche des codes de la société, et moi je dis que c’est beau !

En espérant que mon avis vous ai donné envie de découvrir cet ouvrage !

Belle journée à tous les lecteurs, bookstagrammeurs et compagnie !

La bise,

Éline

ARCHIPOCHE

L’art du meurtre.

Bonjour à tous,

Je viens vous parler de ma première lecture en tant que partenaire Archipoche 2021.

Nous recevons les livres 15 jours avant leur parution et donnons notre avis un mois dès réception.

J’ai donc choisi ce bouquin qui m’a attiré par son résumé, j’avais hésité car il paraît assez gore, mais j’ai bien fait de suivre mon instinct car j’ai adoré !

On va suivre Audrey, une enquêtrice avec ses vices (un peu d’alcool et de drogue dans le sang..) et Patricia sa responsable, qui vont enquêter sur une série de meurtres tous aussi étranges les uns que les autres mais liés à un sujet : l’art.

On va retrouver Franck Tardy, un avocat à la retraite adepte des clubs sadomasochistes, torturé et mutilé. D’autres corps d’hommes et de femmes seront retrouvés, tués de manière sanglante et frissonnante.

J’ai beaucoup aimé le fait qu’on associe le crime à l’art. Certains crimes sont très sordides et donnent froid dans le dos, mais j’ai trouvé que l’auteur est dotée d’une imagination sans fin.

L’enquête est très bien ficelée, les personnages ont tous leurs failles et leurs qualités. On sent qu’ils ont de l’expérience, on prend plaisir à résoudre cette enquête macabre avec eux.

Une très belle découverte, je prendrai plaisir à lire son deuxième ouvrage « Le Sang des Belasko ».

Il vous tente?

Doux dimanche,

Eline