CHARLESTON

Origami Blues [16]

Florence tient une boutique spécialisée dans l’art de l’origami. Entourée de grues, de dragons et autres merveilles de papier coloré, elle est heureuse dans ce paradis qu’elle s’est créé. Elle a façonné sa vie comme on crée un origami, avec un soin impeccable, jusqu’à être satisfaite du résultat. Mais un origami cache de nombreux plis, et l’apparence parfaite de la vie de Florence n’est qu’une illusion, qui ne demande qu’à se briser.
Un étudiant qui entre dans sa boutique, une sœur qui part s’installer à l’étranger, un bel homme qui croise sa route -et voilà que petit à petit, tous les secrets de Florence se déplient. Parfois, la seule façon d’avancer est de tout remettre à plat…

Un roman sur des destins liés, où chacun prend un chemin différent mais fini toujours par se retrouver. C’est une belle romance, ponctuée de poésie et de messages cachés. On retrouve au travers de ces mots une plume pudique qui aborde des sujets forts comme l’amour, les liens familiaux distendus ou encore le manque de confiance en soi.

Origami Blues nous parle d’une relation touchante entre un adolescent solitaire et une jeune femme pleine d’espoirs.

On y aborde avec finesse l’histoire et le destin de ces âmes tourmentées par la vie, où le passé ressurgit et chamboule le cours des choses.

C’est un roman poignant, avec une plume contemplative, un style léger mais avec tout un lot de rebondissements.

La chute inattendue nous fait voir le roman d’un autre oeil, et ne nous laisse pas indifférent.

Cependant, j’ai trouvé le roman très court, nous n’avons pas le temps de nous attacher aux personnages et de créer un lien avec eux. J’avoue qu’au départ je ne voyais pas trop où l’auteur voulait en venir, et j’ai trouvé que certains passages allaient trop vite, ce qui a fait que je n’ai pas réussi à être pleinement ancrée par le roman. J’aurai souhaité que l’on creuse plus en profondeur dans le passé des personnages pour mieux saisir leur personnalités. Le roman dispose d’un excellent potentiel qui selon moi n’est pas assez exploité.

2 commentaires sur “Origami Blues [16]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s