CHARLESTON

Hystériques [14]

Trois femmes, quatre utérus. C’est l’histoire de Noémie, qui se désespère de tomber enceinte et se découvre malade de cet organe dont elle attend tout. C’est l’histoire de Clémentine qui, enceinte, renoue avec un souvenir dont seul son utérus a gardé la mémoire, et qui va chambouler sa vie.

Je dois avouer qu’au tout début j’avais un peu de difficulté à me plonger dans l’histoire, à ressentir des émotions pour les personnages. Les personnages ne sont pas forcément attachants au premier abord. J’ai eu du mal à m’identifier à eux, à leur laisser une place dans mon coeur de lectrice. Pour le coup, je n’ai commencé à me prendre d’affection pour eux que vers la fin du roman, où j’ai trouvé que la plume de l’auteure s’est métamorphosée. C’est ce qui a fait que j’ai pris plus de plaisir à ma lecture au fil des pages. 

C’est un roman à lire pour nous ouvrir les yeux sur le monde de la maternité, un moment qui n’est pas toujours tout beau tout rose, l’auteure dépeint sans tabou et avec les mots justes, la douleur et le dur labeur que peuvent endurer toutes ces femmes qui veulent avoir des enfants. 

Les mots de l’auteure sont parfois cruels et incisifs, mais ils dépeignent avec véracité le parcours de toutes ces femmes. 

On suit des femmes qui traversent des parcours semés d’embuches, où le processus de la maternité ne se déroule pas sans entraves. L’auteure est réaliste, et prépare mentalement et physiquement à cette épreuve, aussi dure qu’elle soit. 

Les femmes décrites par Sophie sont puissantes et nous délivrent des messages forts, comme quoi il ne faut jamais baisser les bras, que peu importe ce que l’on traverse, la finalité sera toujours teintée de positivité et d’espoir, au bout du compte. On finit toujours par être récompensés des obstacles rencontrés lors de notre chemin. 

Hystériques est un roman féministe et moderne, à placer entre les mains des jeunes femmes averties qui ont cette soif d’en découvrir plus sur elle-même, mais aussi pour les femmes matures, qui ont déjà connu cette expérience de vie, dans les bons, comme dans les mauvais moments. 

C’est un roman qui brise tous les tabous, et qui révèle haut, ce que personne n’ose dire tout bas. C’est un coup de maître que réaliste l’auteure, en nous dévoilant les coulisses de l’accouchement, de la maternité, de la difficulté à trouver sa place en tant que femme. 

L’auteure libère sa parole, et expose au grand jour les vérités auxquelles font face les femmes, car ça ne doit pas être un secret. C’est un roman sur la vie, sur la procréation et sur l’espoir. 

Sophie Adriansen met en avant ces femmes, et devient leur porte-parole, pour faire entendre ce qu’au fond personne n’ose écouter. La plume est certes tranchante, car elle est remplie de vérité, elle peut déranger, mais elle est nécessaire.

C’est un roman qui demande une certaine ouverture d’esprit, il peut choquer, car il montre une réalité à laquelle nous ne sommes pas forcément au courant. Mais selon moi, et surtout en 2021, il est impératif de lire ce genre de roman, pour ne jamais rester dans l’ombre et l’ignorance, et abreuver notre soif de savoir

2 commentaires sur “Hystériques [14]

    1. je te comprends, ce roman est assez particulier, et il faut le lire dans une période propice ! mais je le conseille pas en étant enceinte car le roman expose des vérités assez dures qui peuvent décourager les futures mamans, on parle de fausses couches, de cancer, de sang etc.. donc je préfère mettre en garde même s’il n’y a pas de warning au début du roman !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s