CHARLESTON

Grandir un peu [6]

Bonjour à tous,

Je viens aujourd’hui vous parler d’un roman que je pense, vous avez dû voir passer sur Instagram !

C’est le bébé de Julien Rampin @labibliothequedejuju ! Il a auto-édité son roman, et vous pourrez maintenant le retrouver chez Charleston avec cette magnifique couverture fleurie à l’image de la douceur et de la tendresse qui émanent de ce livre.

Résumé : Au travers de cette histoire, on va suivre Jeanne, en couple avec Bernard. Mais la jeune femme a cette envie de se libérer de son emprise et décide, sur un coup de tête, de répondre à l’annonce de Raymonde dans un journal. Cette vieille dame recherche quelqu’un pour s’occuper d’elle. Commence alors un ballet d’émotions et de souvenirs.

Ce roman est un véritable condensé de sensibilité et d’émotions. Raymonde représente cette grand-mère qu’on aimerait tous avoir, résolument moderne, dotée d’un sens de l’humour sans égal. 

Jeanne cette jeune femme pétillante, qui repart de zéro pour tenter de se reconstruire. Lucas, cet homme solaire malgré un lourd passé. Raymonde, une femme avec l’expérience de la vie. On suit là un trio atypique, avec des amitiés défiant l’âge. Les liens entre les personnages sont sans frontières et sans tabou. 

Les personnages ont leurs qualités et leurs failles mais restent avant tout humains et c’est ce qui apporte à ce livre une beauté si singulière. Grandir un peu nous met du baume au coeur, il répare nos maux. Nous plonge dans une bulle de réconfort, on est comme envoûtés par les mots et on ne peut s’en délier jusqu’à la dernière page.

Grandir un peu aborde des sujets de société comme l’homosexualité, la vieillesse, les amours de jeunesse mais aussi les séparations. Julien nous dépeint la vie telle qu’elle est, avec ses hauts et ses bas. Car la vie est avant tout un combat semé d’embûches, et nous nous forgeons grâce à notre passé. Il détermine qui nous sommes, et ça Julien le décrit très bien. 

Les thèmes sont abordés avec finesse et justesse, la plume est maîtrisée, digne d’un poème. On est touchés en plein coeur, on a comme l’impression d’ouvrir un album photo en lisant ce roman, et d’y apercevoir un Polaroïd de notre vie.

J’ai eu l’impression de lire un conte, on se laisse attendrir par cette plume qui nous bouleverse, qui nous fait passer du rire aux larmes. Ce roman est aussi doux qu’une valse à trois temps, on nous prend la main et on l’attrape avec délectation. 

On retrouve des petits souvenirs d’enfance glissés entre les chapitres pour se remémorer nos madeleines de Proust. Ces souvenirs qui ont forgé notre existence, pour se rappeler d’où l’on vient et où l’on doit aller. 

C’est un bel hommage au temps qui passe, aux souvenirs qui persistent et à ces gens, qui grandissent, petit à petit. Qui laissent derrière eux des bagages remplis de souvenirs. 

Un roman qui aborde des sujets sensibles avec une pointe d’humour et c’est ça qui rend la plume de Julien si singulière. On a les yeux qui brillent, le cœur serré mais rempli d’amour.

Êtes-vous prêt(e)s à découvrir ces personnages hauts en couleurs et pleins de vie?

6 commentaires sur “Grandir un peu [6]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s