CHARLESTON

Antonia, la cheffe d’orchestre [4]

Bonjour à tous,

Je rattrape mon retard sur le blog en vous publiant ma chronique sur le roman Antonia, la cheffe d’orchestre que j’ai beaucoup aimé.

Résumé : On va suivre Willy une jeune femme qui vit avec peu de moyens. Elle cumule deux emplois et verse l’intégralité de son salaire à sa mère. Mais lorsqu’elle va se faire licencier des deux entreprises, elle va alors tout tenter pour réaliser son rêve le plus cher : devenir chef d’orchestre, un métier quasiment réservé aux hommes. Ou il faudra donc se battre pour y trouver sa place.

Ce roman résonne dans notre coeur comme une douce mélodie. On suit le destin d’une jeune fille prodige qui vit pour sa passion, une passion dévorante, qui lui donne une personnalité touchante. On voit que Willy s’y connaît, elle nous impressionne, nous illusionne et nous berce à travers ses mots et ses actes.

L’histoire de Willy est particulière, elle a eu une enfance compliquée, enchaînant les petits boulots, payant des dettes à sa mère, qui ne lui laisse quasiment plus rien pour profiter de sa jeunesse. Elle a vécu dans un foyer où tension et autorité se mêlent. Ne laissant peu de place à l’amour. La jeune femme veut se libérer de cette emprise, elle est attirée par un monde auquel elle ne peut aspirer. Un monde plus bourgeois, plus difficile d’accès, majoritairement réservé aux hommes.

Ce roman c’est l’histoire d’une lutte, Willy va se battre pour avoir ce à quoi elle aspire au plus profond de son coeur. Elle en impose, même à son jeune âge, elle essaie de se faire une place au sein de la société, elle tient tête aux hommes et brave les codes et les diktats imposés à l’époque.

Elle refuse de prendre un chemin tout tracé, elle veut trouver et suivre la voie de son coeur pour la combler. Elle a des rêves et des ambitions, et va gravir les échelons pour se faire une place dans une société où les hommes règnent en maître. C’est une héroïne courageuse et dévouée.

Ce récit est définitivement un bel exemple à suivre et c’est surtout l’histoire d’un combat à mener pour tout ceux qui osent réaliser leur rêves et surmonter les obstacles.

Le roman nous ouvre les yeux sur la condition des femmes à l’époque, une condition qui n’a pas tellement évolué car la différence homme femme est toujours présente dans notre société. Ce livre prouve que les femmes se battent depuis des générations dans un monde où les hommes contrôlent tout.

Antonia, c’est la définition même de la revanche contre ces hommes qui ne croient pas en nous, les femmes. Elle a réussi là où tout le monde voulait la voir échouer.

J’ai d’autant plus apprécié ce roman car il est tiré d’une histoire vraie et cela apporte un charme à l’histoire. On ne peut que ressentir de la fierté car l’histoire de cette femme, c’est aussi notre histoire à nous. On nous prouve une fois de plus que notre combat en tant que femme continue d’exister, que nous devons nous sacrifier, prouver ce que nous valons pour nous faire une place dans ce monde.

Si je peux apporter une légère critique, je dirai que j’aurai aimé que l’on creuse un peu plus la personnalité des personnages, que l’on rentre plus en profondeur dans leur passé, dans leur vécu afin de mieux les identifier. J’aurai aimé en savoir plus sur Miss Denise, pourquoi ce caractère hautain, ce mal-être physique. De même pour Robin, pourquoi ce revirement de situation, ce choix de devenir une femme alors que depuis le début on nous le présente comme un homme assez sûr de lui. Le personnage de Willy/Antonia n’est pas assez approfondi selon moi, comme on ne nous décrit pas assez son vécu, j’ai eu un peu de mal à m’attacher à elle. J’aurai aimé ressentir plus d’émotions, et le livre a tout pour nous émouvoir. Je ne remets aucunement ses qualités en doute, mais j’aurai aimé qu’on nous décrive plus les sentiments, pour que l’on tombe amoureux des personnages en même temps qu’eux. L’histoire d’amour entre Antonia et Frank mérite tellement plus d’émotions, de ressentis que je n’ai pas forcément éprouvé et j’en suis terriblement frustrée. Mais ce livre reste une très belle découverte, je reconnais très bien les éditions Charleston avec ce combat de la femme. J’ai été ravie de découvrir cette oeuvre qui m’a bouleversé au plus haut point. 

Alors, il vous tente?

J’attends avec impatience vos retours !

2 commentaires sur “Antonia, la cheffe d’orchestre [4]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s