Séries

Mes séries historiques préférées.

Parce que dans mon quotidien, je ne fais pas que lire, je regarde aussi beaucoup de séries sur Netflix. Alors voici une sélection de séries historiques que j’ai adoré regarder.

  • La Chronique des Bridgerton : On va suivre Daphné, en pleine aristocratie Londonienne, qui fait son entrée dans le monde au XIXème siècle. La saison des bals est ouverte pour présenter les jeunes femmes à leur futur époux. Daphné est une grande romantique et rêve à un mariage d’amour. J’ai adoré l’ambiance dans les années 1800, avec des personnages attachants. Les décors sont juste sublimes, et on en prend plein les yeux. Gros crush sur cette première saison qui nous rappelle un peu Gossip Girl, car avant tout on tente de savoir qui est le rédacteur des Chroniques, un savant mélange de secret, de passion et de rebondissements.
  • Les Demoiselles du Téléphone : Plongé en 1928, on suit le quotidien de 4 jeunes femmes qui s’installent à Madrid, pour devenir standardiste dans une grande compagnie de téléphonie. Elles sont à la quête de l’indépendance. Une série 100% féministe, qui aborde des sujets tels que la guerre, l’amour, la liberté, la place de la femme. Cette série fut une révélation pour moi, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, tellement je m’étais attachée à ces demoiselles.
  • Peaky Blinders : En plein 1919, à Birmingham, on nous présente Tommy Shelby, le leader du groupe. les anciens soldats, mais aussi les révolutionnaires et les criminels luttent pour subsister. Alors qu’une féroce révolte ouvrière est sur le point d’éclater, le Parlement anglais dépêche ses forces spéciales pour maintenir l’ordre. La prestance des personnages n’est plus à prouver, et le charisme de l’acteur principal m’a clairement fait apprécier la série comme jamais je ne l’aurai pensé. J’ai rarement vu un acteur aussi charismatique que Tommy. L’atmosphère tendue, avec du brouillard, des crimes, j’aime beaucoup.
  • Outlander : On suit Claire, une infirmière, qui se retrouve propulsée dans le passé, en Ecosse, en 1743. Elle rencontre Jamie, avec qui elle va vivre une romance passionnée. Des paysages à couper le souffle, une romance dont tout le monde rêve, la guerre, les déchirements entre le passé où elle a rencontré l’amour de sa vie, et le présent où elle a sa vie. Tous les thèmes sont là et cette série est réellement mon coup de coeur. Je ne voudrais jamais qu’elle s’arrête.

Et toi, quelle est ta série préférée, en as-tu vu une parmi ma sélection? Dis moi tout.

TOP 5

Mon top 5 : auto-édités.

Bonjour tout le monde,

Cet article concerne mon top 5 de mes romans auto édités préférés, il pourra vous aider à trouver des inspirations pour mon challenge #SeaSunAndBooks, avec la catégorie « lire un roman auto édité ».

Bookstagram m’a permis de découvrir des romans vers lesquels je ne me serai pas forcément tournée, et j’en suis reconnaissante. Si à travers mon article, je peux leur apporter la visibilité que les auteur(e)s méritent, je serai contente.

Three Sisters (T1) : Shannon, Anna et Victoria, trois amis virtuelles, décident de concrétiser leur amitié au sein d’un road trip en Ecosse. Tout se passe bien, jusqu’à ce qu’elles fassent la rencontre d’un mystérieux Ecossais, qui risque bien de changer le cours des choses. Ce roman nous plonge au coeur des cultures ancestrales, des mythes et des légendes, sur un fond d’amitié et de romance, comme je les aime. On évolue dans la brume Ecossaise, on a froid, mais on voyage et on se prend d’attache pour les personnages.

Le macchabée givrée, à servir bien frais : Un célèbre bijoutier à Paris reçoit un cadavre en guise de décoration. Les habitants trouvent la plaisanterie de mauvais goût. Qui est cet homme ligoté, et recouvert de givre? La commissaire va devoir résoudre l’enquête avant le 25 décembre, si elle veut passer un Noël en famille.. Un duo de personnage tellement attachant, avec le commissaire et son assistant qui bégaie. Un cozy mystery hivernal qui nous fait frissonner, je me suis surprise à soupçonner tous les habitants, car chacun avait une raison. L’enquête est bien menée, on ressent une ambiance locale, où les habitants ont une certaine manière de parler, et j’ai beaucoup aimé cet ancrage.

Là où souffle le vent : Camille, bientôt 30 ans, se retrouve seule, sans emploi et faible psychologiquement. Elle va effectuer un voyage en Grèce, qui va lui permettre de retrouver son chemin, et de tenter de trouver les réponses à ses questions qui la hantent. Un récit poignant sur les pervers narcissiques et l’impact psychologique que peut avoir un homme sur la femme, c’est un récit solaire mais à la fois dur à lire. J’ai ressenti beaucoup d’émotions, de la haine, de l’amitié, et beaucoup d’empathie pour tous les personnages.

Reprendre son souffle : Lorsque Sarah déménage la maison de sa mamie, elle va faire une étrange découverte : des cartes postales écrites il y a 20 ans, par un homme qu’elle ne connaît pas. Mais elle va y découvrir une histoire d’amour puissante, qui va la chambouler. Une énorme claque ce roman, je suis littéralement tombée amoureuse des personnages. J’ai ressenti de la haine envers Philippe, cet homme mauvais et égoïste. Mais d’un autre côté, on suit sa rencontre avec Vincent, ce charmeur que l’on aimerait toutes avoir dans nos vies.

Qu’une parenthèse : En 1960, on va suivre Hélène qui découvre des lettres adressées à sa mère, Solange, en pleine guerre. Solange raconte alors à sa fille tout ce qu’elle tentait d’oublier. On est plongé au cœur de la guerre, des arrestations et de l’Occupation. Vous savez à quel point j’aime les romans historiques, portant sur le thème de la guerre. Clairement, celui ci était un réel coup de cœur. Il m’a brisé le cœur, car l’auteure aborde des sujets extrêmement difficiles, mais la sincérité des personnages et l’amour qu’ils dégagent nous mettent du baume au cœur, et pansent nos plaies.

J’ai encore tellement d’auto édités qui m’attendent, et je ferai encore de belles découvertes dans les mois à venir, mais je voulais au moins vous parler de ces 5 là, qui ont une place particulière dans ma vie de lectrice.

Quels sont tes auto édités préférés?

TOP 5

Mon top 5 : pires lectures.

Hey, pour une fois je ne vais pas parler de mes bonnes lectures, mais plutôt le contraire. Avec cet article, vos wishlists ne risquent pas d’augmenter, pour une fois, je pense que je vais vous faire réaliser des économies !

Parmi ces 5 lectures, on compte 5 abandons, je n’ai pas réussi à aller au bout, je l’avoue. Après tout est relatif, peut être que certains résumés peuvent vous tenter, mais moi ça ne l’a pas fait et je vais vous expliquer pourquoi.

L’Amandière : Maria, dites « l’Amandière », meurt à 55 ans, elle était la dévouée gouvernante des Alfalippe, une famille de notable qui a dilapidé sa fortune. Mais qui était cette femme au caractère si singulier? Le livre aurait pu me plaire, mais dès les premières pages, j’ai senti que ça n’allait pas passer. Le livre met trop de temps à démarrer, on ne sait toujours pas à la moitié du roman pourquoi cette femme était tant détestée. A chaque page, on nous présente de nouveaux personnages, et certains n’apportent aucun intérêt à l’histoire. Bref, je me suis arrêtée à la moitié, et n’ai pas compris l’intérêt du bouquin. En plus, mention spéciale aux titres des chapitres qui spoilent toute la suite.

Le premier jour : Un étrange objet trouvé dans un volcan éteint va révolutionner tout ce qu’on croit savoir de la naissance du monde. Il est astrophysicien, elle est archéologue. Ensemble, ils vont vivre une aventure qui va changer le cours de leur vie et de la nôtre. J’adore ce qu’écrit l’auteur, mais ce roman, je ne l’ai pas aimé. Je l’ai trouvé compliqué à comprendre, d’autant plus que je suis plus littéraire que scientifique, et au vu des thèmes abordés par ce roman, j’étais sceptique et mes doutes se sont confirmés. Peut être que je retenterai ma chance, car au fond l’histoire a l’air intéressante.

La plantation : Silas Toliver rêve de partir au Texas avec Lottie. Mais privé de son héritage et sans argent, il voit son rêve s’écrouler. Jessica Wyndham, elle, a caché un esclave fugitif. Pour laver l’honneur de la famille, son père propose un marché à Silas : il financera son expédition vers l’Ouest s’il accepte d’épouser Jessica et de partir avec elle. Vous savez à quel point j’adore les romans historiques, je me suis moi même étonnée de ne pas l’avoir aimé, et de l’avoir lâchement abandonné à la moitié. Je ne comprenais pas où l’auteur voulait en venir, je me suis ennuyée de bout en bout, j’avais l’impression de perdre mon temps. L’histoire n’était pas bien racontée j’ai trouvé.

Avant d’aller dormir : Chaque matin, c’est le même effroi. La même surprise. En se découvrant dans la glace, Christine a vieilli de vingt ans. Elle ne connaît ni cette maison, ni l’homme qui partage son lit. Et chaque matin, Ben lui raconte. L’accident. L’amnésie. Il me semble ne jamais avoir lu de romans portant sur ce thème de l’amnésie auparavant, pour le coup j’ai du commencer par le pire. J’ai trouvé l’intrigue intéressante mais longue, sans rebondissement et plate. Tous les jours, c’est la même histoire qui se répète, alors mon dieu c’est long. Toute l’histoire se déroule au même endroit, ce qui a renforcé mon envie de passer à autre chose.

Les talons rouges : Juin 1789, l’Ancien Monde bascule, entraînant dans sa chute une partie de la France d’autrefois. Les Villemort forment une longue lignée d’aristocrates, un clan soudé par l’idée ancestrale de leur naissance supérieure, de leur sang pur, un sang dont précisément cette famille se délecte. Les Villemort, ces « talons rouges », sont aussi des vampires. Respectables mais assassins. Mon dieu, ce livre était un flop total, une horreur. Je peinais à avancer, avec des sujets qui ne m’intéressaient pas forcément. Je me demande encore pourquoi je l’ai ouvert.

Et toi, quelles sont tes plus grosses déceptions livresques?

TOP 5

Mon top 5 : policier.

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle série de Top 5, où je vous présenterai une sélection d’ouvrages qui m’ont marqué, on commence dès à présent avec la catégorie « Policier« .

Je sais, vous allez vous dire, quoi, elle n’a pas mis Bussi? Alors, clairement, pour Michel, je pense que je devrais dédier un article entier, tellement j’aime ce qu’il écrit.

Pour changer un peu, je vous parle aujourd’hui de 5 romans de ce genre que j’affectionne tout particulièrement, en espérant vous en faire découvrir.

L’art du meurtre : quatre victimes et aucun coupable, le corps de Franck, un avocat à la retraite est retrouvé mutilé, écorché et mis en scène. Un crâne humain lui fait face, celle de son épouse. Plongez au coeur du monde de l’art, des clubs SM pour tenter de débusquer ce tueur, psychopathe. Ce livre a été une réelle claque, je me suis pris au jeu, et j’avais les tripes retournés.

Le manuscrit inachevé : une voiture atterrit dans un ravin, dans le coffre, le corps d’une femme. Mais l’homme n’est pas le propriétaire du véhicule. J’ai été prise de suite dans l’ambiance mystérieuse, l’auteur m’a retourné le cerveau, et ce jusqu’à la dernière page, j’ai refermé le livre, et je suis littéralement restée quelques minutes, en mode : JE VEUX UNE SUITE.

Une putain d’histoire : c’est l’histoire d’Henry, 17 ans, que le meurtre de sa petite amie plonge dans l’enfer du soupçon. Sur son île, accessible uniquement par ferry, et où les flots se déchaînent perpétuellement, tout le monde connaît tout le monde. Jusqu’à leurs moindres secrets. Ce roman m’a envoûtée, j’avais l’impression d’être sur un bateau qui tangue, les secrets finissent par être révélés, on est entraînés page après page, on se prend de pitié pour les personnages, et on vibre avec eux.

Bleu Calypso : Niels, s’installe dans une cabane de pêcheurs, assez solitaire dans l’âme. Il est devenu artisan. Mais lorsqu’il part pour pêcher, une surprise ne manque pas de le déstabiliser, et de bouleverser son quotidien : un cadavre est retrouvé dans l’eau. L’auteur combine avec brio l’univers de la pêche, d’un isolement total, et nous hérisse les poils avec cette succession de meurtre. Un grand WAOUH, et je suis impatiente de découvrir les deux prochains tomes.

La jeune fille et la nuit : une alternance entre 1992, où Vinca, une élève brillante s’enfuit avec son professeur, jusqu’à ce que plus personne ne la revoie. En 2017, les trois meilleurs amis de Vinca, se retrouvent lors d’une réunion d’élève, mais ils se retrouvent prisonniers d’une situation cocasse, le bâtiment dans lequel ils ont enterré un corps 25 ans plus tôt va être détruit. Certainement mon préféré de l’auteur, j’ai adoré l’enquête, prenante, addictive, comme toujours avec Musso.

Alors, est ce que vous avez lu un de ces romans, ou certains vous tentent-ils? Quel est votre top 5 policier ?

Pour le prochain Top 5, quel genre littéraire voulez-vous retrouver ?

J’attends avec impatience vos retours, merci pour ceux qui prennent le temps de me lire.

Eline.

ARCHIPOCHE

Anne et la Maison aux Pignons Verts.

Lorsque Matthew part pour la gare de Bright River ce soir-là, il s’attendait à y trouver un petit garçon. C’était ce que sa sœur Marilla et lui avaient décidé : adopter un petit garçon pour l’aider à la ferme. Mais, ce n’est pas un petit garçon, mais une petite fille qui l’attend à la gare et Matthew se sent bien mal à l’idée de lui dire qu’une erreur s’est produite et de repartir sans elle. C’est pourquoi il prend l’initiative de la ramener avec lui, à Green Gables, à Avonlea.

Ce roman est tellement attendrissant, j’ai trouvé qu’il rendait hommage à la nature, il incite à l’émerveillement, à la douceur, et nous replonge dans tous nos souvenirs d’enfance.

Le personnage d’Anne est attachant, avec son caractère maladroit et bavard, avec un peu trop souvent la tête dans les nuages. Mais on a envie de la prendre par la main, et qu’elle nous guide sur le sentier de l’innocence et de la naïveté digne de son âge.

On s’émerveille avec Anne de la moindre beauté de la nature, des prémices du printemps et même du froid de l’hiver. On grandit avec elle, on a l’impression d’être sa grande sœur, et la plume de l’auteure est juste magnifique.

Je ne peux que vous le conseiller, pour nous rappeler notre enfance, à lire sous un arbre au soleil 🌞..

CHARLESTON

From Jackie With Love [18]

Icône à l’élégance intemporelle, et figure emblématique des années 1960, Jackie Kennedy a toujours offert au monde une image irréprochable. Elle est charismatique, intelligente et drôle, mais elle se cache derrière un masque, celle qui a su imposer les règles et renouveler le rôle de première Dame.

Hermine Simon nous dépeint le portrait d’une femme tourmentée par les scandales de la vie, et qui garde malgré tout la tête haute. C’est avant tout l’histoire d’une femme pleine d’espoir et d’optimisme malgré toutes les déchirures qu’elle a connues. Une femme forte et inspirante qui n’est jamais tombée, malgré les épreuves bouleversantes qu’elle a pu rencontrer.

On suit avec précision la fresque familiale, où plane une malédiction intergénérationnelle. Le lecteur lit avec beaucoup d’émotions le destin cruel auquel chaque personne a fait face.

C’est un ouvrage instructif, à lire pour tout ceux qui ont soif d’apprendre et d’enrichir leurs connaissances personnelles.

Un roman qui m’a brisé le cœur mais qui m’a aussi appris beaucoup de choses. On ne peut pas rester insensible au vécu de toute cette famille.

Le destin d’une femme qui perd tout, qui a l’âme et le cœur brisé mais qui continue à vivre malgré les tourments profonds dans lesquelles la vie l’a emportée.

Le lecteur découvre le vrai visage de Jackie, sans nécessairement la relier à son rôle d’épouse de John Fitzgerald Kennedy, mais comme une personnalité à part entière qui a su faire des choix et rester maître de son destin. Hermine Simon met en lumière la personnalité de Jackie, une femme admirable et inspirante, où le lecteur explore avec justesse tous les tréfonds de l’âme de cette héroïne.

On entre dans une sphère intime, où on a l’impression de faire partie de la famille, de les suivre jour après jour dans leurs choix, leurs peines et leurs joies.

L’auteure a fait un riche travail de recherche, et cela se ressent lors de la lecture. On en ressort bouleversé, et anéanti d’avoir suivi le destin de cette famille au lourd passé.

Le lecteur découvre en toute intimité le parcours de vie de Jackie et de sa famille.

Charleston signe ici une nouvelle collection avec « Les Indomptées » qui va faire tout le bonheur des férus de biographies, un ouvrage à lire absolument pour ne pas oublier l’importance qu’a pu avoir cette famille, avec un passé lourd et un destin bouleversant.

Avec une écriture fluide et addictive, Hermine Simon signe d’une main de maître un ouvrage à lire, pour garder en mémoire le vécu de cette famille inédite.

CHARLESTON

Le Tournesol Suit Toujours la Lumière du Soleil [17]

En 1861, les États-Unis sont au bord de la guerre civile. En ces temps troubles où chacun joue sa liberté dans un pays sur le point de s’effondrer, les destins de trois femmes exceptionnelles s’entremêlent. À New York, Georgeanna Woolsey va à l’encontre de toutes les attentes de la société mondaine et s’engage comme infirmière. Lorsque l’armée de l’Union passe par la plantation du Maryland où elle est esclave, la jeune Jemma est déchirée : doit-elle abandonner sa famille ou renoncer à la liberté? Quant à Anne-May, en charge de la plantation familiale depuis que les hommes ont rejoint les troupes confédérées, son ambition dévorante ne tarde pas à l’exposer à un sort terrible.

C’est un roman à plusieurs voix, où chaque personne a son mot à dire. Peu importe la classe sociale du protagoniste, chaque personnage a un vécu, un ressenti et des émotions différentes sur la situation qu’il vit. Certains sont plus avantagés que d’autres, c’est ce qui fait la richesse du roman car on suit plusieurs points de vue sur un même événement.

Ce roman représente le combat d’une vie pour l’abolition de l’esclavage, une lutte qui dure depuis des années.

La construction narrative de ce roman est extrêmement riche et intéressante. L’auteure a fait des travaux de recherche incroyables pour nous délivrer un texte fourni, et instructif. On ressort de cette lecture abreuvé de savoir et de connaissance, sur des vestiges du passé qu’a occultés notre mémoire et qui nécessitent d’être remis à la lumière du jour.

Nous suivons le destin de ces jeunes filles pleines d’ambition, à qui la vie ne sourit pas toujours, mais qui vivent tout de même, parfois dans des conditions inimaginables. Des femmes dévouées au service des autres, qui méritent une reconnaissance éternelle.

Ce roman met un point final à la trilogie bouleversante et puissante de Martha Hall Kelly qui nous conte les destins de ces femmes tourmentées, au vécu déchirant, mais teinté de notes d’espoir qui nous mettent malgré tout du baume au cœur.

C’est un hommage puissant à toutes ces femmes qui se battent jour après jour pour bénéficier de droits plus valorisants, et aspirer à une vie meilleure. L’auteure retranscrit parfaitement le quotidien de ces femmes battantes.

C’est un texte à lire pour nous ouvrir les yeux sur la réalité, sur ce qui s’est réellement passé, et sur ce qu’il ne faut jamais laisser tomber dans l’oubli. C’est un devoir de mémoire que nous impose Martha Hall Kelly.

Mon quotidien

Qui suis-je?

Je m’appelle Éline, j’ai 23 ans (enfin bientôt), et je me suis lancée sur Bookstagram sous le pseudo @meslivresdepoche, en Mars 2020 avec le confinement, et je dois dire que c’était clairement la meilleure période pour se lancer, car je me suis lancée au cœur d’une aventure incroyable parsemée de magnifiques lectures, rencontres et de beaux projets livresques dont je ne soupçonnais même pas l’existence.

Je suis Normande, et je travaille dans une boîte d’informatique, mais de base j’ai fait des études dans le tourisme, un milieu dans lequel je me sens pleinement épanouie.

Je lis depuis toute petite, mais pendant une longue période de mon adolescence, j’ai arrêtée par manque de temps (et je dois dire d’intérêt), mais quel plaisir de retomber au cœur de ces lignes des années après, cela m’avait manqué.

En tout cas, sur ce blog, vous trouverez des chroniques des ME avec lesquelles je suis partenaire (Archipoche et Charleston, étant Lectrice Charleston 2021), et tout pleins de rubriques exclusives, que je ne mentionnerai pas sur Instagram (oui, il faut bien un avantage à me suivre ici haha, vous trouverez des articles plus « privés et intimes », sur mon quotidien par exemple).

Merci de me suivre au quotidien, que ce soit ici ou sur Bookstagram.

En vous souhaitant de belles lectures,

Prenez-soin de vous,

Éline

CHARLESTON

Origami Blues [16]

Florence tient une boutique spécialisée dans l’art de l’origami. Entourée de grues, de dragons et autres merveilles de papier coloré, elle est heureuse dans ce paradis qu’elle s’est créé. Elle a façonné sa vie comme on crée un origami, avec un soin impeccable, jusqu’à être satisfaite du résultat. Mais un origami cache de nombreux plis, et l’apparence parfaite de la vie de Florence n’est qu’une illusion, qui ne demande qu’à se briser.
Un étudiant qui entre dans sa boutique, une sœur qui part s’installer à l’étranger, un bel homme qui croise sa route -et voilà que petit à petit, tous les secrets de Florence se déplient. Parfois, la seule façon d’avancer est de tout remettre à plat…

Un roman sur des destins liés, où chacun prend un chemin différent mais fini toujours par se retrouver. C’est une belle romance, ponctuée de poésie et de messages cachés. On retrouve au travers de ces mots une plume pudique qui aborde des sujets forts comme l’amour, les liens familiaux distendus ou encore le manque de confiance en soi.

Origami Blues nous parle d’une relation touchante entre un adolescent solitaire et une jeune femme pleine d’espoirs.

On y aborde avec finesse l’histoire et le destin de ces âmes tourmentées par la vie, où le passé ressurgit et chamboule le cours des choses.

C’est un roman poignant, avec une plume contemplative, un style léger mais avec tout un lot de rebondissements.

La chute inattendue nous fait voir le roman d’un autre oeil, et ne nous laisse pas indifférent.

Cependant, j’ai trouvé le roman très court, nous n’avons pas le temps de nous attacher aux personnages et de créer un lien avec eux. J’avoue qu’au départ je ne voyais pas trop où l’auteur voulait en venir, et j’ai trouvé que certains passages allaient trop vite, ce qui a fait que je n’ai pas réussi à être pleinement ancrée par le roman. J’aurai souhaité que l’on creuse plus en profondeur dans le passé des personnages pour mieux saisir leur personnalités. Le roman dispose d’un excellent potentiel qui selon moi n’est pas assez exploité.